Focus

ART MODERNE ET PRÉHISTOIRE
SONDAGE DES IMPRESSIONS - CAROTTAGE DES ÉMOTIONS

Exposition présentée en 2018 à la Gare d'Austerlitz à Paris par le Muséum national d'Histoire Naturelle. « À la découverte de la paléontologie, du plus petit des microfossiles au plus grand des dinosaures ».
Photo copyright : Sophie Cattoire
Exposition présentée en 2018 à la Gare d'Austerlitz à Paris par le Muséum national d'Histoire Naturelle. « À la découverte de la paléontologie, du plus petit des microfossiles au plus grand des dinosaures ». Photo copyright : Sophie Cattoire

L'irruption de la Préhistoire au beau milieu du XIXᵉ siècle fut un choc collectif considérable. Non, le monde ne s'était pas fait en sept jours, c'était décidément trop court. Dès lors, la Préhistoire commença à agir sur l'homme moderne, aussi profondément que confusément. L'art moderne parviendra parfois à traduire ce choc, car l'artiste extériorise ce qui l'habite au lieu de le refouler. C'est la piste de recherche dans laquelle s'est engouffré Rémi Labrusse, historien de l'art moderne. Il nous a proposé cet automne de partager le fruit de ses découvertes, à la faveur d'une conférence donnée au Pôle d'interprétation de la Préhistoire des Eyzies, en écho à l'exposition collective « Préhistoire, une énigme moderne » présentée cet été au centre Pompidou à Paris. Selon lui, à grands traits, l'art moderne, bouleversé par l'art préhistorique, traduit une perméabilité à ce grand passé, à l'envers de l'Histoire, qui renverse toute vision linéaire du progrès pour imposer la notion de boucle, et donc d'infini. L'art n'est pas datable, il est.

TARDIGLOBE - clip officiel

Périodique numérique d'actualités scientifiques
Référentiel planétaire sur les origines de la vie et sur les origines de l'homme

Exposition présentée en 2018 à la Gare d'Austerlitz à Paris par le Muséum national d'Histoire Naturelle. « À la découverte de la paléontologie, du plus petit des microfossiles au plus grand des dinosaures ». Photo copyright : Sophie Cattoire

En complément du magazine d'information www.albuga.info, nous préparons la publication du TARDIGLOBE, périodique numérique d'actualités scientifiques.

Dans notre XXIᵉ siècle, où les théories « platistes » refont surface, nous allons reposer les bases des sciences naturelles. Non, la Terre n'est pas plate. Oui, toutes les formes de vie sont liées et elles évoluent en permanence. Oui, les chemins buissonnants de la transformation des espèces sont de mieux en mieux compris par les chercheurs grâce aux progrès technologiques fulgurants de leur méthodes d'investigation.

Le TARDIGLOBE fera le lien entre nous tous, citoyens du monde, et le travail admirable et courageux de la communauté scientifique au gré de ses découvertes, fondamentales pour ne pas rebasculer dans la barbarie.

Sophie Cattoire

Pour voir la préhistoire de l'intérieur
découvrez nos films documentaires
www.t-tv.info
Annonces