ART MODERNE ET PRÉHISTOIRE
SONDAGE DES IMPRESSIONS - CAROTTAGE DES ÉMOTIONS


L'irruption de la Préhistoire au beau milieu du XIXᵉ siècle fut un choc collectif considérable. Non, le monde ne s'était pas fait en sept jours, c'était décidément trop court. Dès lors, la Préhistoire commença à agir sur l'homme moderne, aussi profondément que confusément. L'art moderne parviendra parfois à traduire ce choc, car l'artiste extériorise ce qui l'habite au lieu de le refouler. C'est la piste de recherche dans laquelle s'est engouffré Rémi Labrusse, historien de l'art moderne. Il nous a proposé cet automne de partager le fruit de ses découvertes, à la faveur d'une conférence donnée au Pôle d'interprétation de la Préhistoire des Eyzies, en écho à l'exposition collective « Préhistoire, une énigme moderne » présentée cet été au centre Pompidou à Paris. Selon lui, à grands traits, l'art moderne, bouleversé par l'art préhistorique, traduit une perméabilité à ce grand passé, à l'envers de l'Histoire, qui renverse toute vision linéaire du progrès pour imposer la notion de boucle, et donc d'infini. L'art n'est pas datable, il est.
NÉANDERTAL / CRO-MAGNON - Ils ont fait l'amour, pas la guerre
Une Fête de la Science pour célébrer les progrès fulgurants de celle qui les met toutes à contribution pour chasser préjugés et vieux démons : la fascinante science de la Préhistoire.
NÉANDERTAL / CRO-MAGNON
Ils ont fait l'amour, pas la guerre


Après s'être longtemps entretués dans les tréfonds de notre imaginaire – alors qu'il n'y a à l'Âge de pierre aucune trace de guerre – on sait aujourd'hui que Néandertal et Cro-Magnon se sont croisés au propre et au figuré. De ces unions sont nés quelques bébés. Ils étaient donc interféconds. Quid dès lors de la notion même d'espèce censée séparer entre eux deux groupes incapables de s'accoupler ?
SURPRISE DE TAILLE DANS L'ALTAÏ
"Le troisième Homme" au Musée national de Préhistoire
SURPRISE DE TAILLE DANS L'ALTAÏ


Pour la première fois, les vestiges osseux de l'Homme de Denisova ont quitté la Russie pour être présentés jusqu'au 13 novembre au Musée national de Préhistoire des Eyzies. Son génome complet a révélé qu'il était différent de l'Homme de Néandertal et de l'homme anatomiquement moderne, sa lignée constitue donc une troisième humanité préhistorique inconnue jusqu'alors.
Ce « troisième Homme » surgi de Sibérie en 2008 est inclassable. Il vécut « à la mode » du Paléolithique supérieur, mais au temps du Paléolithique moyen. En cela, il fait écho à d'autres découvertes majeures faites précédemment en France : Arcy-sur-Cure dans l'Yonne, Saint-Césaire en Charente-Maritime et la grotte Mandrin dans la Drôme. Voici en quoi ces différents gisements et leurs raretés, exposées cet été au Musée national de Préhistoire des Eyzies et ce jusqu'au 13 novembre, sont proprement révolutionnaires.

Depuis 450 000 ans les hommes vivent en Périgord. Enquête sur nos ancêtres...
Suspense préhistorique garanti.

OC  EN

Musée de l'Homme de Néandertal